Quelques conseils de prudence ……

Il n’y a pas de contre-indication stricte pour des jeûnes intermittents qui ne font qu’écorner  nos outrances métaboliques.

Dans le cadre d’une grossesse, une femme peut (et c’est même important de la faire) jeûner régulièrement quelques mois avant la conception, elle attaquera sa gestation épurée et en pleine capacité tant hormonale, que mentale et métabolique.

Même en jeûnes intermittents, les futures mamans devraient momentanément s’abstenir. Par contre, une cure frugale avant la conception est tout à fait recommandée.

 Dès que la grossesse a commencé, elle doit accompagner la croissance de son futur bébé avec une bonne alimentation quotidienne, donc là, plus de jeûne !

Mêmes recommandations pour les enfants jusqu’à l’adolescence, leur croissance avant tout … si possible avec des nutriments sains et équilibrés…

Le jeûne est en principe déconseillé aux diabétiques dont la maladie est mal normalisée. C’est pourtant le meilleur moyen de relancer le pancréas et de laisser reposer l’organisme de ses excès en sucres.  Jeûner alors  par petites touches, avec précaution !

Autres sujets de méfiance : les troubles du comportement alimentaire, en particulier l’anorexie. Le problème n’est pas métabolique, mais mental, et un jeûne ne pourrait que renforcer une perturbation grave.

Et les personnes très âgées ? Beaucoup sont en état de déshydratation chronique, voire de dénutrition. Les causes ? Un mode de vie trop sédentaire, trop de médicaments, une alimentation négligée. Le jeûne pourrait servir de cure « détox » salvatrice, mais le corps médical est farouchement contre, et il est vrai que c’est tenter une épreuve dans l’épreuve …

Une réflexion sur « Quelques conseils de prudence …… »

  1. La grossesse n’est pas une maladie… j’ai moi-même fait une cure de raisins frais à 3 mois et ça m’a fait un bien fou.En tout cas bravo pour ces « raisins thérapeutiques » que je vais essayer au plus vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.